Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 21:49

TIRONS PROFIT DES BONS EXEMPLES

 

L’UNE des plus belles façons de rendre hommage à quelqu’un consiste à l’imiter.

Les enfants imitent souvent leurs parents. Les adolescents prendront peut-être modèle sur des artistes célèbres, les adultes sur les dirigeants éminents du monde des affaires ou de la politique. Mais combien d’humains essaient d’imiter les bons exemples ? Celui de personnages du passé ou même actuels ?

 

Celui qui a laissé bien évidemment le meilleur exemple fût JC.

 

Jésus a incité les gens à opérer des changements spectaculaires dans leur vie, sur les plans spirituel et moral. Quel autre homme a exercé une influence aussi bénéfique sur tant de monde? En outre, quel autre dirigeant humain pourrait-on qualifier de “fidèle, sans malice, immaculé, séparé des pécheurs”? (Hébreux 7:26.) L’exemple de Jésus est donc parfait — ce qu’on ne peut dire d’aucun autre homme que la terre ait porté.

 

‘Mais est-il possible pour un humain faible et imparfait de suivre un tel exemple?’ demandent certains. Dans son livre Esquisse de l’Histoire universelle, l’historien H. G. Wells note que depuis le début les hommes ont hésité à suivre le Christ. “Car (...) prendre [Christ] au sérieux, dit-il, c’était s’embarquer dans une vie étrange et inquiétante, abandonner ses habitudes, se rendre maître de ses instincts et de ses impulsions, partir à la recherche d’un presque incroyable bonheur.” Wells conclut ainsi: “Qu’y a-t-il de surprenant qu’aujourd’hui même ce Galiléen [Christ] soit trop grand pour nos cœurs trop petits?”

 

Est-ce vraiment exact? Certes, il serait impossible d’imiter le Christ à la perfection. Néanmoins, l’apôtre Pierre a écrit que Christ ‘a laissé un modèle pour que nous suivions bien ses traces’. (I Pierre 2:21.) Remarquez qu’il n’a pas dit ‘pour que nous suivions “parfaitement” ses traces’, mais ‘pour que nous suivions “bien” ses traces’. Quel genre de modèle Jésus nous a-t-il donc laissé? Comment pouvons-nous l’imiter?

 

 

 ‘Suivez bien ses traces’ Comment?

 

“JAMAIS je n’atteindrai la perfection de Jésus, quel que soit le nombre de prières que je ferai ou le mal que je me donnerai.” Quatre-vingt-neuf pour cent des personnes interrogées par la revue U.S. Catholic ont souscrit à cette déclaration.

 

Effectivement, il peut sembler irréaliste de vouloir marcher sur les traces du Christ, surtout si l’on considère l’image que les Églises ont forgée de lui. Un catholique a déclaré: “Somme toute, je m’imagine Jésus comme une personne chaleureuse, pleine d’amour, bienveillante, tolérante et qui n’attend pas trop de moi. Mais quand je vais à l’église, Jésus est si pieusement déifié que je suis perdu et je me sens tout petit en raison de mes imperfections.”

 

 

Pourtant, dans les Évangiles le Christ n’est pas “pieusement déifié”. Ils établissent que Jésus est né, non dans une famille d’aristocrates, mais d’ouvriers. Son père adoptif était charpentier. Bien que notre connaissance de l’enfance de Jésus soit limitée, un incident survenu dans cette période de sa vie est très révélateur. Lorsque Jésus eut douze ans, ses parents l’emmenèrent à Jérusalem, où ils se rendaient chaque année pour la fête de la Pâque. Lors de ce voyage, Jésus s’absorba dans une discussion sur les Écritures, si bien que sa famille partit sans lui. Naturellement inquiets, Joseph et Marie le trouvèrent trois jours plus tard dans le temple, “assis au milieu des enseignants, les écoutant et les interrogeant”. Et qui plus est, “tous ceux qui l’écoutaient restaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses”. Imaginez la scène: il n’avait que douze ans et il était capable non seulement de poser des questions profondes et spirituelles, mais encore d’apporter des réponses intelligentes. L’éducation que lui avaient donnée ses parents y était certainement pour une part. — Luc 2:41-50.

 

Si vous êtes jeune, vous est-il possible de suivre l’exemple du Christ? Cela ne fait aucun doute, car le Christ en personne vous a laissé “un modèle pour que vous suiviez bien ses traces”. — I Pierre 2:21.

 

La jeunesse est une époque favorable pour acquérir une connaissance fondamentale de Dieu et de sa Parole. Certes, d’autres perdent peut-être beaucoup de temps en lisant des bandes dessinées et en regardant la télévision. Mais pourquoi ne marcheriez-vous pas plutôt sur les traces de Jésus, qui dès son jeune âge prenait plaisir à apprendre à connaître Jéhovah? Parce qu’il aimait les choses spirituelles, “Jésus progressait en sagesse”. (Luc 2:52.) Il peut en être de même pour vous.

 

Illustrons notre propos: Dans une école sud-africaine, on a demandé à un enseignant s’il pouvait prouver que la Bible est véridique. Celui-ci a avoué que cela dépassait ses compétences. C’est alors qu’un jeune garçon, a déclaré hardiment: “Moi, je peux prouver que la Bible est véridique.” Comment allait-il s’y prendre? Il a recherché dans sa mémoire des explications qu’il avait étudiées dans des écrits bibliques. Ainsi, après avoir obtenu la permission de s’exprimer, il s’est mis à expliquer une prophétie contenue dans le chapitre 2 du livre de Daniel. La classe a été stupéfaite lorsqu’il a montré que la prophétie annonçait l’ascension et la chute des puissances mondiales successives, et leur destruction finale par le Royaume de Dieu. Cet exposé a donné lieu à une discussion animée au cours de laquelle le jeune eut l’occasion de répondre à de nombreuses questions.

 

 

Sachons tirer profit de l’influence de notre entourage

 

Les médecins et autres professionnels de la santé savent qu’ils ont intérêt à entourer leurs patients de gens optimistes et à les exposer à d’autres saines influences, car un tel environnement peut accélérer leur rétablissement. Mentionnons le cas des amputés qui, devant passer par un long processus de rééducation physique et d’adaptation psychologique, sont souvent soutenus tout au long de cette période par l’exemple et les encouragements de personnes qui ont connu les mêmes souffrances qu’eux. De toute évidence, s’immerger dans un environnement sain composé de gens optimistes qu’on peut prendre pour modèles est une façon de tirer profit de l’influence de son entourage.

 

 

L’apôtre Paul, qui était aux prises avec bien des difficultés et des obstacles, encourageait d’ailleurs ses compagnons dans la foi à suivre son exemple et celui d’autres chrétiens mûrs. Ainsi a-t-il écrit : “ Devenez ensemble mes imitateurs, frères, et fixez vos regards sur ceux qui marchent selon l’exemple que vous avez en nous. ” (Philippiens 3:17 ; 4:9). C’est ce que faisaient les chrétiens de Thessalonique, à qui Paul a dit : “ Vous êtes devenus nos imitateurs et ceux du Seigneur, puisque vous avez accepté la parole au milieu de beaucoup de tribulations avec la joie de l’esprit saint, si bien que vous êtes devenus un exemple pour tous les croyants en Macédoine et en Achaïe. ” (1 Thessaloniciens 1:6, 7). Notre bon état d’esprit et notre exemple peuvent avoir un effet similaire sur nos compagnons.

 

 

Bien que nous soyons imparfaits et que nous commettions des erreurs, nous réussirons notre vie si nous laissons Dieu nous guider et si nous tirons pleinement profit de la saine influence que peut exercer sur nous l’entourage que Dieu nous fournit : “ toute la communauté de [nos] frères dans le monde. ” — 1 Pierre 5:9.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick - dans Pensées Bibliques
commenter cet article

commentaires