Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

10 février 2006 5 10 /02 /février /2006 13:23

“VOYEZ-vous quelque chose?” “Oui, je vois des merveilles.” Ce court dialogue était le prélude à l’une des plus spectaculaires de toutes les découvertes de l’archéologie. La question émanait de Lord Carnarvon, richissime commanditaire britannique de l’égyptologue Howard Carter. Ce dernier était en train de scruter du regard les ténèbres d’une tombe qui venait d’être mise au jour dans la célèbre Vallée des Rois, en Égypte, par une ouverture qu’il avait pratiquée à travers la porte qui scellait l’entrée de la sépulture. Les fouilles dans cette vallée avaient commencé quelques années plus tôt et s’étaient poursuivies grâce à la ténacité de Carter, qui était convaincu de découvrir la sépulture inviolée de l’un des pharaons de l’Égypte antique: Toutankhamon. Et voilà qu’au terme de pénibles efforts, au moment où ils s’apprêtaient à renoncer, ils dégagèrent l’entrée d’une tombe antique. Nerveux, le cœur battant, ils voulurent savoir ce qui se trouvait derrière. En voici la description, de la plume de Carter lui-même:

 

  “À mesure que mes yeux s’habituaient à l’obscurité, les détails de la pièce émergèrent lentement du brouillard: des animaux étranges, des statues, et de l’or, de l’or étincelant de toutes parts! Pendant un moment qui parut durer une éternité à mes compagnons, je restai muet, frappé de stupeur, et, quand Lord Carnarvon, ne pouvant se contenir plus longtemps, me demanda avec excitation si je voyais quelque chose, tout ce que je pus prononcer fut ‘oui, je vois des merveilles’. (...) Même en rêve, nous n’avions jamais imaginé une telle sépulture. On eut dit un véritable musée, avec des objets familiers, d’autres que nous n’avions jamais vus auparavant, une débauche d’objets entassés les uns sur les autres.”

 

Il y avait plus de trente siècles que ces trésors reposaient là. On catalogua près de 5 000 articles: des statues, des meubles, des embarcations, des armes, des vases, de l’or et des bijoux. On trouva même de la nourriture, des vêtements et des jeux dans les quatre chambres sépulcrales taillées dans le roc, ainsi que des sarcophages richement ornés et les restes momifiés du jeune roi Toutankhamon. On se trouvait en présence d’une mine de renseignements sur les coutumes funéraires des Égyptiens de l’Antiquité.

 

La malédiction du pharaon

 

Dans les années 1920, une vingtaine de ces égyptologues moururent brutalement peu de temps après avoir pénétré dans la tombe du pharaon Toutankhamon. Ils auraient été victimes d’une malédiction. Toutefois, un médecin français, le docteur Caroline Stenger-Philipp, a trouvé une explication possible à cette série de morts mystérieuses. Le quotidien International Herald Tribune précisait que, d’après les indices en possession de ce médecin, les véritables coupables seraient des substances organiques présentes dans la tombe, par exemple des fruits ou des légumes. Au cours des siècles, ces produits, qui étaient censés servir de nourriture au pharaon “pendant son voyage vers l’éternité”, se sont décomposés et ont formé de la moisissure ainsi que des particules de poussière organique au très fort pouvoir allergène. Selon les conclusions du médecin, les égyptologues ont été victimes d’un choc allergique après avoir respiré les particules.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires