Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

7 mars 2006 2 07 /03 /mars /2006 16:34

BIEN des gens se piquent de curiosité pour une énigme, un puzzle dont les pièces peuvent être vues de diverses manières et qui réserve une surprise, voire la découverte d’un trésor, qui sait? Si vous êtes de ceux-là, vous serez intéressé par ‘l’énigme des portes’.

Tout a commencé à Méguiddo, ville stratégique qui, dans l’Antiquité, dominait les routes commerciales et militaires du Moyen-Orient. Les archéologues y ont découvert les vestiges d’une énorme porte défensive qui, selon toute apparence, datait de l’époque du roi Salomon. À quoi ressemblait-elle? Recueillons les premiers indices.

Un voyageur, ou une armée ennemie, qui montait par la route menant à cette ville fortifiée rencontrait une première porte donnant sur une place ou cour. Les envahisseurs éventuels y seraient à découvert lorsqu’ils y pénétreraient et se dirigeraient sur leur gauche pour atteindre la principale porte de défense, qui est au cœur de notre énigme.

Du côté extérieur, cette porte était flanquée de tours fortes. Elle était entièrement construite, ni en pierres brutes ni en briques, mais en pierres soigneusement taillées, technique caractéristique de l’époque de Salomon. L’agencement de l’intérieur de la porte était particulier. Sur les côtés d’un long vestibule se dressaient des pilastres massifs, ou piliers de maçonnerie, qui formaient six chambres où des gardes pouvaient se tenir (voir Ézéchiel 40:6, 10, 20, 21, 28, 29). En temps normal, un chariot ou un groupe de marchands pouvaient y passer facilement, mais pour des ennemis décidés à forcer les lourds portails principaux, ce serait une tout autre affaire. Les piliers les contraindraient à s’engager dans un passage étroit, à travers l’élite de l’armée de Méguiddo postée dans les salles situées à droite et à gauche.

Cherchons à présent d’autres indices au tell, ou monticule de ruines, de l’antique Hazor, au nord de la mer de Galilée. Le professeur John Garstang y a entrepris des fouilles en 1928, et l’archéologue israélien Yigael Yadin s’est rendu sur ce tell imposant en 1955. Il avait présente à l’esprit la déclaration biblique suivante: "Voici ce qui concerne les requis du travail forcé que le roi Salomon leva pour bâtir la maison de Jéhovah, et (...) la muraille de Jérusalem, et Hazor, et Méguiddo, et Guézer." (1 Rois 9:15). Il semblait logique de penser que les ingénieurs constructeurs de Salomon avaient fortifié sur le même modèle les différentes villes qu’ils avaient rebâties. Allait-on retrouver à Hazor ce genre de porte caractéristique de l’époque de Salomon?

Lors des fouilles conduites par Yadin, on découvrit un double mur muni de salles. Puis on commença à mettre au jour une construction importante rattachée à ce double mur. Yadin raconte: "Nous avons immédiatement compris que nous avions découvert la porte (...). En outre, il est vite devenu manifeste que le plan et les dimensions de cette porte qui comptait six chambres et deux tours correspondaient au plan de celle découverte [de nombreuses années] auparavant à Méguiddo (...). Notre équipe était en effervescence (...). Nous avons tracé au sol le plan de la porte de Méguiddo, en représentant les angles et les murs avec des bouts de bois, et avons demandé à nos ouvriers de creuser suivant ce dessin en leur annonçant: ‘Ici, vous trouverez un mur’, ou: ‘Là, vous trouverez une salle.’ L’exactitude de nos ‘prophéties’ accrut considérablement notre prestige. (...) Mais quand nous [leur] avons lu le verset biblique relatif aux travaux effectués par Salomon à Hazor, à Méguiddo et à Guézer, nous avons perdu une part de notre prestige, tandis que celui de la Bible s’en trouva rehaussé." — Hazor: la mise au jour d’une grande citadelle des temps bibliques (angl.).

Ainsi, on semblait résoudre l’énigme des portes exactement comme on s’y attendait en suivant les indications fournies par la Bible. Mais qu’en serait-il à Guézer, située au sud? Yadin savait que l’archéologue irlandais R. Macalister n’y avait trouvé aucun vestige attribué à Salomon lors des fouilles qu’il y avait effectuées de 1902 à 1909. Se pouvait-il que d’importants indices permettant de déchiffrer ce que Yadin appelait "le mystère de Guézer" aient été négligés?

Yadin raconte: "Les découvertes faites à Hazor et le fameux passage du premier livre des Rois m’ont amené à réexaminer le compte rendu de Macalister avec l’espoir de localiser une porte. Vous pouvez imaginer mon étonnement et ma vive émotion quand (...) je suis tombé sur un croquis (...) intitulé ‘Plan du château maccabéen de Guézer’." Macalister estimait que les vestiges de ce "château" dataient de l’époque de la rébellion des Maccabées (IIe siècle av. n. è.). Mais Yadin pensait que ce dessin ancien représentait peut-être ‘le mur d’une casemate, une porte extérieure et, plus important encore, ce qui ressemblait à la moitié d’une porte en tout point semblable à celles découvertes à Méguiddo et à Hazor’. Yadin publia un article dans lequel il exposait ces indices. Par la suite, William Dever entreprit des fouilles à Guézer. Qu’y découvrit-il? Il écrit avec émotion: "Salomon a bel et bien rebâti Guézer!" Comme Yadin le dit, "sans l’ombre d’un doute, non seulement l’équipe de Dever a mis au jour l’autre moitié de la porte, mais l’étude des strates et des poteries a apporté la preuve irréfutable que l’ensemble avait été bâti à l’époque de Salomon".

L’énigme était donc percée. À ce propos, voici ce que Yadin a fait remarquer dans The Biblical Archaeologist (Volume XXXIII, 1970, 3): "Ce bref passage du livre biblique des Rois a permis de localiser et de dater les fortifications, érigées du temps de Salomon, sur un même modèle pour les trois villes." "Il semble bien qu’à aucun autre moment dans l’histoire de l’archéologie un passage ait autant que 1 Rois 9:15 facilité l’identification et la datation d’édifices dans plusieurs des tells les plus importants."

Partager cet article

Repost 0

commentaires