Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 11:36

· “L’Ancien Testament prêche la haine et la vengeance, ‘œil pour œil et dent pour dent’. Tout cela est remplacé par le Nouveau Testament, qui enseigne l’amour et le pardon.”

 

 

· “L’Ancien Testament ne s’applique pas aux chrétiens d’aujourd’hui; il est donc inutile de continuer à le lire.”

 

 

EST-CE là votre opinion? Ou bien avez-vous déjà entendu de telles remarques? L’Ancien Testament (les Écritures hébraïques) est-il périmé, et le Nouveau Testament (les Écritures grecques chrétiennes) l’a-t-il remplacé? Qu’en dit la Bible elle-même?

 

 

Il est à noter que le Nouveau Testament indique effectivement que l’alliance de la Loi , un pacte que Dieu avait conclu avec l’antique Israël, est caduque et ne s’applique donc pas aux chrétiens (Éphésiens 2:15; Hébreux 8:13). Cette alliance de la Loi fait partie intégrante de l’Ancien Testament. Mais l’Ancien Testament est loin de ne contenir que l’alliance de la Loi !

 

 

L’Ancien Testament comporte trois parties qui le rendent précieux pour les chrétiens d’aujourd’hui: 1) des récits historiques exacts, 2) des textes poétiques édifiants, et 3) des livres prophétiques propres à fortifier la foi. Examinons-les plus en détail.

 

 

L’histoire biblique

 

 

Les 17 premiers livres de l’Ancien Testament, soit de la Genèse à Esther, renferment le récit historique des relations entre Dieu et l’homme, depuis la création de ce dernier jusqu’au Ve siècle avant notre ère. Mais ce n’est pas seulement de l’histoire ancienne, ainsi qu’en témoignent ces paroles de l’apôtre Paul: “Ces choses [rapportées dans l’Ancien Testament] leur arrivaient comme exemples, et elles ont été écrites pour nous servir d’avertissement, à nous [les chrétiens] sur qui sont venues les fins des systèmes de choses.” — 1 Corinthiens 10:11.

 

 

Pourquoi Paul considère-t-il que ces récits historiques concernent les chrétiens, alors que ceux-ci vivent des siècles plus tard? Tout simplement parce que si la nature humaine n’a pas changé au fil des siècles, Dieu lui non plus n’a pas changé (Malachie 3:6). Le disciple Jacques explique que chez Jéhovah “il n’y a pas la variation du mouvement de rotation de l’ombre”. (Jacques 1:17.) L’ombre varie: elle est très courte à midi, et bien plus longue au coucher du soleil. Par contre, Jéhovah, lui, a une personnalité immuable.

 

 

De fait, nous pouvons beaucoup apprendre de la façon dont Jéhovah a agi envers les patriarches, envers Israël à la mer Rouge et dans le désert, ainsi qu’envers de nombreuses autres personnes. Par exemple, si Dieu s’irritait de voir les Israélites pratiquer l’idolâtrie ou commettre la fornication, il est également mécontent quand des chrétiens adoptent une telle conduite (1 Corinthiens 10:1-12). Bien que les chrétiens ne soient pas soumis à l’alliance de la Loi , elle-même leur donne au travers de ses principes fondamentaux de précieux éclaircissements sur la personnalité de Jéhovah.

 

 

Les textes poétiques et les prophéties

 

 

Les cinq livres suivants, soit de Job au Cantique des cantiques, sont des textes poétiques. Mais leur intérêt ne se limite pas à leur style agréable; leur contenu est spirituellement édifiant et souvent inspiré de faits historiques. La lecture des Psaumes n’est-elle pas très émouvante? Et qui ne discerne pas la valeur pratique des conseils contenus dans les Proverbes au sujet de l’honnêteté, de la jalousie et d’autres aspects des relations humaines (Proverbes 11:1; 14:30)? Sans aucun doute, ces livres apportent autant de bienfaits aujourd’hui qu’à l’époque de leur rédaction.

 

 

Les 17 derniers livres de l’Ancien Testament, soit d’Ésaïe à Malachie, sont des livres prophétiques. Ils renferment les proclamations de prophètes hébreux des temps anciens, et des renseignements précis fournis des siècles à l’avance au sujet de la venue du Messie sur la terre. Dans le Nouveau Testament, les Évangiles révèlent que des dizaines de ces prophéties se sont réalisées jusque dans le moindre détail. À coup sûr, lorsqu’on constate l’exactitude de ces prophéties, on fortifie sa foi en Jésus Christ, celui que Dieu a envoyé pour nous libérer.

 

 

Incompatibles?

 

 

Toutefois, l’Ancien et le Nouveau Testament sont-ils compatibles malgré leurs différences? Prenons un exemple: Un père disciplinera ses deux fils d’une manière différente, selon la personnalité de chacun. Également, Jéhovah n’a pas employé le même ton pour donner les conseils renfermés dans l’Ancien Testament à Israël, une nation d’hommes voués à lui dès leur naissance, et ceux contenus dans le Nouveau Testament qu’il a adressés à la congrégation chrétienne, composée de personnes qui ont choisi de se vouer à lui.

 

 

Ainsi, un examen approfondi de la Bible montre que ces deux parties ne sont pas incompatibles, mais plutôt complémentaires. Elles sont toutes les deux utiles pour que “l’homme de Dieu soit tout à fait qualifié”. — 2 Timothée 3:16, 17.

 

 

Par exemple, l’Ancien Testament permet-il vraiment de se venger soi-même, alors que le Nouveau Testament condamne cette attitude? Absolument pas! L’un et l’autre recommandent d’aimer ses ennemis, montrant que la vengeance appartient à Dieu (comparer Deutéronome 32:35, 41 et Proverbes 25:21, 22 avec Romains 12:17-21). En réalité, quand l’Ancien Testament emploie l’expression ‘œil pour œil et dent pour dent’, ce n’est pas en rapport avec la vengeance personnelle, mais plutôt avec le dédommagement équitable imposé par un tribunal dûment habilité. — Exode 21:1, 22-25.

 

 

L’Ancien Testament n’est donc ni périmé ni incompatible avec le reste des Écritures. La Bible affirme qu’il est aussi actuel et aussi utile aux chrétiens d’aujourd’hui que le Nouveau Testament. Rappelez-vous ces propos de Jésus Christ: “L’homme devra vivre, non pas de pain seulement, mais de toute déclaration qui sort de la bouche de Jéhovah.” Or, cela désigne aussi bien les Écritures hébraïques que les Écritures grecques chrétiennes. — Matthieu 4:4; voir Deutéronome 8:3.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires