Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

29 mai 2006 1 29 /05 /mai /2006 19:40

L’apôtre Paul eut le privilège d’écrire plus de livres (de lettres) des Écritures grecques chrétiennes que n’importe qui d’autre. Il reçut des visions surnaturelles (2Co 12:1-5) et, grâce à l’esprit saint, il fut capable de parler en de nombreuses langues étrangères. — 1Co 14:18. Il écrivit 21 lettres (ou épîtres).

 

 

ROMAINS POINTS PRINCIPAUX

 

Objet :

 

Lettre expliquant que la justice s’obtient, non par l’ascendance, ni grâce aux œuvres de la Loi mosaïque, mais grâce à la foi en Jésus Christ et par suite de la faveur imméritée de Dieu.

 

Rédigée vers 56 de n. è., quelque 20 ans après que les premiers Gentils furent devenus chrétiens.

 

La justice s’obtient grâce à la foi en Christ et par suite de la faveur imméritée de Dieu (1:1–11:36).

 

La foi est indispensable au salut ; l’Écriture dit : “ Le juste — par le moyen de la foi il vivra. ”

 

Les Juifs, bien qu’extrêmement favorisés par Dieu, n’ont pas pu parvenir à la justice au moyen de la Loi.

 

Les Juifs comme les non-Juifs sont sous le péché ; “ il n’y a pas de juste, pas même un seul ”.

 

Par la faveur imméritée de Dieu, tant les Juifs que les non-Juifs peuvent être déclarés justes, comme don gratuit en raison de la foi, de même qu’Abraham fut compté comme juste par suite de sa foi, avant même qu’il ne soit circoncis.

 

Les hommes ont hérité du péché et de la mort par un seul homme, Adam ; par un seul homme, Jésus, de nombreux pécheurs sont déclarés justes.

 

Cela n’autorise pas le péché ; tous ceux qui demeurent esclaves du péché ne sont pas esclaves de la justice.

 

Ceux qui étaient sous la Loi sont “ devenus des hommes qui sont morts à la Loi ” grâce au corps du Christ ; ils doivent marcher selon l’esprit, en faisant mourir les pratiques pécheresses du corps.

 

La Loi a servi à rendre les péchés manifestes ; cependant, ce n’est que par Christ qu’il est possible d’être sauvé du péché.

 

Dieu appelle ceux qui en viennent à être en union avec Christ et les déclare justes ; Son esprit témoigne qu’ils sont Ses fils.

 

Les Israélites selon la chair ont reçu les promesses, mais la plupart d’entre eux tentent de parvenir à la justice par la Loi , si bien que seul un reste d’entre eux sont sauvés ; il est nécessaire de faire la déclaration publique de sa foi en Christ pour être sauvé.

 

L’exemple de l’olivier montre comment, en raison du manque de foi de l’Israël selon la chair, des non-Israélites ont été greffés afin que l’Israël véritable puisse être sauvé.

 

Comportement envers les autorités supérieures, soi-même, autrui (12:1–15:13).

 

Présentez vos corps comme un sacrifice agréable à Dieu, renouvelez votre intelligence, utilisez vos dons au service de Dieu, faites preuve d’amour, soyez brûlants de l’esprit, endurez et continuez à vaincre le mal par le bien.

 

Soyez soumis aux autorités supérieures.

 

Aimez-vous les uns les autres ; marchez avec décence, ne faisant pas de projets pour les désirs de la chair.

 

Ne jugez pas autrui sur les questions de conscience et n’abusez pas de votre liberté chrétienne, faisant trébucher ceux dont la conscience est faible.

 

Laissez-vous guider par l’exemple du Christ en ne vous plaisant pas à vous-mêmes ; portez volontiers les faiblesses des autres, faisant ce qui est bon pour les bâtir.

 

L’intérêt empreint d’amour que Paul portait à la congrégation de Rome (15:14–16:27).

 

Paul écrit cette lettre pour accomplir sa mission d’apôtre des Gentils et afin que ces Gentils puissent être une offrande agréable à Dieu.

 

Ne disposant plus de territoire où la bonne nouvelle n’ait déjà été proclamée, Paul désire satisfaire son vif désir d’aller à Rome et, de là, en Espagne, après s’être rendu à Jérusalem porteur d’une contribution des frères de Macédoine et d’Achaïe pour les saints.

 

Paul salue de nombreux croyants par leur nom, encourageant les frères à éviter ceux qui suscitent des divisions et aussi à être sages quant à ce qui est bon.

 

 

UN CORINTHIENS POINTS PRINCIPAUX

 

Objet :

 

Lettre que Paul adressa à la congrégation de Corinthe après avoir reçu des nouvelles alarmantes à propos de dissensions et d’immoralité, ainsi qu’en réponse à des questions sur le mariage.

 

Écrite à Éphèse vers 55 de n. è.

 

Exhortation à l’unité (1:1–4:21).

 

Suivre des hommes cause des divisions.

 

Ce qui compte, c’est l’opinion de Dieu sur ce qui est sage et ce qui est sot.

 

Glorifiez-vous, non dans les hommes, mais en Jéhovah, qui fournit toutes choses par Christ.

 

Soyez des personnes mûres, spirituelles, qui comprennent que c’est Dieu qui fait croître sur le plan spirituel et que Christ est le fondement sur lequel sont bâties les personnalités chrétiennes.

 

Que nul ne se gonfle d’orgueil en pensant être meilleur que ses compagnons chrétiens.

 

Comment garder la congrégation moralement pure (5:1–6:20).

 

Excluez quiconque devient fornicateur, avide, idolâtre, insulteur, ivrogne ou extorqueur.

 

Mieux vaut être spolié que d’intenter un procès à un compagnon chrétien devant des non-croyants.

 

L’impureté morale souille le temple de Dieu, empêche d’entrer dans le Royaume.

 

Conseils relatifs au mariage et au célibat (7:1-40).

 

Il faut rendre le dû sexuel, mais avec des égards.

 

Le mariage est préférable au célibat pour ceux qui brûlent de passion.

 

Le chrétien marié ne doit pas se séparer de son conjoint non croyant ; il se peut qu’il l’aide finalement à obtenir le salut.

 

Il n’est pas nécessaire de changer de situation quand on devient chrétien.

 

Le mariage entraîne des inquiétudes supplémentaires ; le célibat peut être avantageux pour celui qui désire servir le Seigneur sans distraction.

 

Considération pour la santé spirituelle d’autrui (8:1–10:33).

 

Ne faites pas trébucher les autres en mangeant des aliments qui ont été offerts aux idoles.

 

Pour ne pas empêcher quelqu’un d’accepter la bonne nouvelle, Paul n’usa pas de son droit de recevoir une aide matérielle.

 

Prenez à cœur ce qui est arrivé à Israël dans le désert, des exemples qui servent d’avertissement — pour votre propre profit et afin de ne pas faire trébucher autrui.

 

Bien que permises, toutes choses ne bâtissent pas.

 

L’ordre dans la congrégation (11:1–14:40).

 

Respectez l’autorité chrétienne ; circonstances où les femmes doivent se couvrir la tête.

 

Respectez le Repas du Seigneur.

 

Utilisez les dons de l’esprit en reconnaissant leur origine et leur but.

 

L’amour est la voie extraordinaire.

 

Maintenez l’ordre aux réunions de la congrégation.

 

L’espérance de la résurrection est certaine (15:1–16:24).

 

La résurrection du Christ est une garantie.

 

Les chrétiens oints doivent mourir pour être relevés immortels et incorruptibles.

 

Votre labeur n’est pas vain pour ce qui est du Seigneur ; tenez ferme dans la foi.

 

 

DEUX CORINTHIENS POINTS PRINCIPAUX

 

Objet :

 

Lettre complémentaire traitant de l’action entreprise pour préserver la pureté de la congrégation, pour susciter le désir d’aider les frères de Judée et pour combattre l’influence de faux apôtres.

 

Écrite par Paul en 55 de n. è., quelques mois avant sa deuxième et dernière venue à Corinthe.

 

Souci affectueux de Paul ; position de Paul et de Timothée par rapport à leurs frères (1:1–7:16).

 

La tribulation que Paul et Timothée ont subie parce qu’ils étaient chrétiens a failli leur coûter la vie, mais la délivrance que Dieu leur a accordée peut consoler les autres.

 

Ils se sont conduits avec sainteté et une sincérité qui vient de Dieu ; ils ne dominent pas sur la foi des autres, mais sont des compagnons de travail pour leur joie.

 

La première lettre a été écrite par amour et avec bien des larmes ; maintenant il faut pardonner à l’homme qui a eu une conduite immorale et le consoler.

 

Paul et ses compagnons sont qualifiés par Dieu comme ministres de la nouvelle alliance ; les Corinthiens sont leur lettre de recommandation, écrite sur le cœur de ces ministres.

 

En accomplissant ce ministère, ils ne falsifient pas la parole de Dieu, mais prêchent Christ comme Seigneur ; cette bonne nouvelle n’est voilée que parmi ceux qui sont aveuglés par le dieu de ce système de choses.

 

Bien qu’ils résident dans des tentes terrestres, Paul et Timothée, ainsi que les Corinthiens, ont l’espérance d’habiter éternellement au ciel ; mais chacun doit être manifesté devant le tribunal du Christ.

 

Quiconque est en union avec Christ est une nouvelle création ; tous ont part au ministère de la réconciliation ; tous, en qualité d’ambassadeurs, lancent cette exhortation : “ Réconciliez-vous avec Dieu. ”

 

Paul et ses compagnons sont recommandés comme ministres de Dieu par ce qu’ils ont enduré dans leur ministère, par l’influence manifeste de l’esprit de Dieu dans leur vie.

 

Avec un cœur élargi, ils invitent leurs frères à s’élargir dans leurs affections, à ne pas former d’attelage disparate avec des non-croyants, à se purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit.

 

Paul est grandement consolé d’apprendre qu’ils ont suivi les conseils de sa première lettre.

 

Encouragement à aider les frères de Judée dans l’adversité (8:1–9:15).

 

Les Macédoniens, quoique très pauvres, ont demandé à participer.

 

Christ est devenu pauvre afin que les Corinthiens (et d’autres) puissent devenir riches.

 

Les Corinthiens sont félicités pour leur promptitude à participer.

 

Que chacun fasse comme il l’a résolu en son cœur ; Dieu aime celui qui donne avec joie.

 

Arguments destinés à contrer l’influence des faux apôtres (10:1–13:14).

 

Réponses aux adversaires selon lesquels Paul est “ faible ”, ‘ dans le territoire qui leur appartient ’, “ inférieur ”, “ inexpérimenté quant à la parole ” et “ déraisonnable ” ; réponse à leur affirmation selon laquelle il n’est pas un apôtre comme eux du fait qu’il s’est abaissé à prendre un emploi.

 

Paul est leur égal quant à la généalogie ; il leur est supérieur sous le rapport des persécutions et des difficultés endurées pour Christ, de la préoccupation au sujet des congrégations, des visions et des signes attestant son apostolat.

 

Mettez-vous sans cesse à l’épreuve pour voir si vous êtes dans la foi.

 

 

GALATES POINTS PRINCIPAUX

 

Objet :

 

Lettre qui invite à apprécier la liberté dont les vrais chrétiens jouissent grâce à Jésus Christ.

 

Écrite une ou plusieurs années après que les Galates eurent été informés de la décision du collège central selon laquelle la circoncision n’est pas requise des chrétiens.

 

Paul défend son apostolat.

 

Paul n’a pas reçu son apostolat des hommes, mais de Jésus Christ et du Père ; il n’a pas consulté les apôtres à Jérusalem avant de commencer à annoncer la bonne nouvelle ; ce n’est que trois ans plus tard qu’il a rendu une brève visite à Céphas et à Jacques (1:1, 13-24).

 

La bonne nouvelle qu’il proclame, il ne l’a pas reçue des hommes, mais par une révélation de Jésus Christ (1:10-12).

 

À la suite d’une révélation, Paul, avec Barnabas et Tite, est allé à Jérusalem exposer la question de la circoncision ; il n’a rien appris de nouveau de Jacques, de Pierre et de Jean, mais ceux-ci ont reconnu qu’il avait reçu un apostolat en faveur des nations (2:1-10).

 

À Antioche, lorsque Pierre s’est séparé à tort des croyants non juifs par crainte de certains frères venus de Jérusalem leur rendre visite, Paul l’a réprimandé (2:11-14).

 

Quelqu’un n’est déclaré juste que par la foi en Christ, et non par les œuvres de la loi.

 

Si quelqu’un pouvait être déclaré juste par les œuvres de la loi, la mort de Christ aurait été inutile (2:15-21).

 

Les Galates ont reçu l’esprit de Dieu parce qu’ils ont accepté la bonne nouvelle avec foi, non en raison des œuvres de la loi (3:1-5).

 

Les véritables fils d’Abraham sont ceux qui ont une foi semblable à la sienne (3:6-9, 26-29).

 

Étant incapables d’observer la Loi à la perfection, ceux qui s’efforcent de prouver leur propre justice par les œuvres de la Loi sont sous une malédiction (3:10-14).

 

La Loi n’a pas invalidé la promesse associée à l’alliance abrahamique, mais elle a servi à rendre les transgressions manifestes et a été un précepteur menant à Christ (3:15-25).

 

Tenir ferme dans la liberté chrétienne.

 

Par sa mort, Jésus Christ a libéré ceux qui étaient sous la loi, leur donnant la possibilité de devenir fils de Dieu (4:1-7).

 

Retourner à l’observance des jours, des mois, des époques et des années reviendrait à redevenir esclave et à se retrouver dans une position semblable à celle de Yishmaël, le fils de la servante Agar ; avec sa mère, il a été chassé de la maisonnée d’Abraham (4:8-31).

 

Ayant été libérés du péché et n’étant plus liés par la Loi , les Galates devaient résister à quiconque les incitait à accepter le joug de l’esclavage (1:6-9 ; 5:1-12 ; 6:12-16).

 

Il ne faut pas abuser de sa liberté, mais se laisser influencer par l’esprit de Dieu, en produisant le fruit de cet esprit dans sa vie et en fuyant les œuvres de la chair (5:13-26).

 

Il faut redresser dans un esprit de douceur quiconque fait un faux pas ; mais chacun est tenu de porter sa propre charge, ses responsabilités (6:1-5).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires