Mardi 19 septembre 2 19 /09 /Sep 14:57

LA BIBLE raconte que Jonas fut englouti par un grand poisson et qu’il survécut à l’intérieur de l’animal près de trois jours. Ceux qui critiquent la Bible se sont souvent servis de ce récit pour prouver que la Bible contient des mythes et des allégories.

 

 

Faut-il être bête ou naïf pour croire à l’histoire de Jonas rapportée dans la Bible ?

 

 

Les baleines ne mangent pas d’animaux; elles vivent de plancton, des organismes microscopiques. La plupart des baleines n’ont pas l’œsophage assez large pour avaler un homme.

 

 

Jonas fut-il englouti par une baleine?

 

 

On dit qu’il n’y a qu’une sorte de baleine qui aurait pu engloutir Jonas: le cachalot. On dit que c’est la seule baleine dont l’œsophage serait assez grand pour avaler un homme1 (chaque numéro correspond à une citation notée en annexe).

 

 

Le cachalot ne se nourrit pas que de plancton. En fait, il préfère la seiche et le calmar2. On a pêché un cachalot qui avait un calmar géant long de 10,50 m dans l’estomac3!

 

 

Néanmoins, même si une baleine avait pu avaler Jonas, il n’y a pas de baleine dans la mer Méditerranée et que c’est là que se passe l’histoire de Jonas.

 

 

Pourtant on y a trouvé des squelettes de baleines4. Naturellement, le cachalot n’est pas le seul poisson capable d’une telle chose. Notez ce que dit Jonas 1:17: “Dieu désigna un grand poisson pour engloutir Jonas.”

 

 

Un poisson, peut être n’importe quel grand animal vivant dans la mer, comme le requin, par exemple.

 

 

Cela aurait-il pu être un requin?

 

 

Les requins sont-ils assez grands pour pouvoir avaler un homme entier?

 

 

Le grand requin blanc est largement assez grand. Dans certains cas, il atteint 12 mètres de long5. Contrairement au cachalot qui, en général, n’est pas agressif, le grand requin blanc est connu pour sa férocité et sa tendance à avaler tout ce qu’il trouve sur son chemin6.

 

 

Un livre (Australian Zoological Handbook) dit que le grand requin blanc “pourrait facilement engloutir un homme tout entier”7. Un autre livre (The Natural History of Sharks) raconte qu’un requin blanc de 4,50 m de long fut capturé en 1939. Son estomac contenait deux requins entiers mesurant chacun 1,80 m, soit à peu près la taille d’un homme8.

 

 

Trouve-t-on le requin blanc en Méditerranée?

 

 

Les spécialistes sont d’accord pour dire qu’on le trouve dans toutes les mers du monde, y compris en Méditerranée9. Plusieurs experts racontent qu’on a connu des cas où ce requin suivait des bateaux pendant des jours entiers afin de manger tout ce que l’on jetait par-dessus bord10. Vous souvenez-vous de ce qui s’est passé sur le bateau de Jonas avant que les marins ne se soient laissé persuader de jeter Jonas à la mer?

 

 

“Il y eut une grande tempête sur la mer; (...) et ils continuèrent à lancer à la mer les objets qui étaient dans le navire pour l’en alléger.” — Jonas 1:4, 5.

 

 

Cela aurait pu attirer des requins et ensuite l’un d’eux aurait pu avaler Jonas.Cela aurait été une succession naturelle d’événements.

 

 

Il est possible que Jonas ait été englouti par un grand requin blanc. Il est également possible que cela ait été un cachalot, bien que l’hypothèse du requin blanc paraisse plus vraisemblable. Il est même possible que Dieu ait utilisé quelque immense créature marine que la science n’a pas encore découverte. En ce qui concerne le requin, en tout cas, s’il vous arrive de visiter le Muséum américain d’histoire naturelle de New York, vous pourrez voir par vous-mêmes la reconstitution des mâchoires d’un énorme requin: le Carcharodon megalodon. Des hommes de science pensent qu’elles sont trop grandes. Mais même une fois reproduites à une échelle plus petite, il restera évident que ce monstre aurait pu avaler Jonas. Il mesure au moins 12,90 m de long11.

 

 

Si ce requin est si grand, pourquoi n’a-t-on retrouvé que les dents et pas d’os?

 

 

Parce que les requins n’ont pas d’os. Ils ont un squelette en cartilage. Les hommes de science ne disposent que des dents pour leurs travaux. Bien que la plupart d’entre elles soient fossilisées, Theo Brown signale (dans son livre Sharks The Silent Savages) que l’on a trouvé d’énormes dents, non fossilisées, au fond de l’océan Pacifique12.

 

 

Ceci signifie que ces requins géants auraient encore existé récemment? Il est possible qu’il y en ait encore de vivants. Au vingtième siècle, certains ont dit avoir vu des créatures de ce genre, mais cela n’a pas été prouvé13.

 

 

On a trouvé un grand nombre de dents de requin fossilisées près de Malte, en Méditerranée, ce qui serait juste sur le trajet de Jonas, entre Joppé et Tarsis, si l’on considère que Tarsis, c’est l’Espagne14. Il ne fait donc pas de doute qu’il y a eu une sorte de requin géant en Méditerranée dans le lointain passé et peut-être aussi dans un passé récent.

 

 

Comment Jonas aurait-il pu survivre?

 

 

Jonas a certainement bénéficié d’un miracle pour pouvoir survivre à l’intérieur du poisson qui l’avala. Il est vrai qu’il existe plusieurs récits de marins qui ont été avalés vivants par des sortes de baleines et qui ont survécu15, mais beaucoup de gens doutent de la véracité de ces récits, et on ne peut plus vérifier ces histoires maintenant. L’arrivée du poisson à point nommé était un miracle aussi, de même que le fait qu’il rejeta Jonas à terre sain et sauf. Mais pourquoi est-ce si difficile de croire que Jéhovah Dieu aurait pu protéger miraculeusement Jonas dans le ventre du poisson? Jean, ne crois-tu pas à la résurrection de Jésus? Cela demandait une intervention miraculeuse de la part de Jéhovah Dieu.

 

 

Regardez ce qu’il dit en Matthieu 12:40. “De même, en effet, que Jonas a été trois jours et trois nuits dans le ventre de l’énorme poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le cœur de la terre.”

 

 

Ce qui est arrivé à Jésus est un fait tangible. Serait-il logique que Jésus ait utilisé le récit de Jonas pour illustrer sa propre mort et sa résurrection si l’histoire de Jonas n’avait pas été vraie?

 

 

Jésus continue dans le même ordre d’idées. “Des hommes de Ninive ressusciteront, lors du jugement, avec cette génération et ils la condamneront, car ils se sont repentis à la prédication de Jonas, mais voici qu’il y a ici plus que Jonas.” (Mat. 12:41). L’archéologie a prouvé que Ninive a réellement existé. Pourquoi Jonas serait-il un personnage fictif? Pourquoi Jésus déclarerait-t-il qu’il serait “plus que” quelqu’un qui n’aurait même pas existé? Si Jésus s’était comparé à une personne qui n’avait jamais existé, les gens auraient pu penser qu’il était en train de les mystifier.

 

 

Lisez maintenant le verset 42. “La reine du sud sera relevée, lors du jugement, avec cette génération et elle la condamnera, car elle est venue des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, mais voici qu’il y a ici plus que Salomon.” Croyez-vous que Salomon a vraiment existé? Si tous les autres étaient des personnages réels, pourquoi Jonas ne le serait-il pas? Par conséquent, même si l’aventure de Jonas a été miraculeuse, elle est historique et non fictive.

 

 

Bibliographie

 

 

 1 Mammals of the World (troisième édition), Vol. II, 1975, page 1098.

 

 

 2 Ibid.

 

 

 3 Whales, de E. Slipjer, université d’Amsterdam, pages 276 et 277.

 

 

 4 Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible (angl., 1971), publié par la Watchtower Bible and Tract Society of New York, page 1057.

 

 

 5 The Fishes of South Australia, E. White, South Australian Museum , page 40.

 

 

 6 Sharks and Survival, Perry Gilbert de l’Université Cornell, page 13.

 

 

 7 Australian Zoological Handbook, The Fishes of Australia, G. Whitley, Australian Museum , Partie I — The Sharks, page 125.

 

 

 8 The Natural History of Sharks, R. Backus et T. Lineaweaver III, Andre Deutsch Ltd., Londres, 1970, page 111.

 

 

 9 Ibid., page 113.

 

 

10 Sharks The Silent Savages, T. Brown, Little, Brown and Co., Boston Toronto, 1973, page 40; Sea Fishes of Southern Africa, J. Smith, Université Rhodes, page 49; Australian Zoolagical Handbook, page 106.

 

 

11 Natural History, novembre 1980, pages 112 et 113.

 

 

12 Sharks The Silent Savages, page 79; Australian Zoological Handbook, page 125.

 

 

13 Sharks The Silent Savages, pages 79-81.

 

 

14 Australian Zoological Handbook, page 126 (note en bas de page).

 

 

15 The Year of the Whale, V. Scheffer, pages 84-86.

 

 

Par Yannick - Publié dans : L'histoire, l'Archéologie et la Bible
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus