Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 22:11

JACQUES — POINTS PRINCIPAUX

 

 

 

 

Objet :

 

 

 

 

Lettre qui souligne que la foi doit être démontrée par des œuvres.

 

 

Écrite avant 62 de n. è., plus de huit ans avant la destruction de Jérusalem par les Romains.

 

 

Les chrétiens qui endurent fidèlement les épreuves ont des raisons d’être heureux (1:1-18).

 

 

 

 

Dieu nous donnera généreusement la sagesse nécessaire pour endurer si nous continuons à la demander avec foi.

 

 

Dieu ne nous éprouve jamais par des choses mauvaises ; mais chacun peut être entraîné dans une mauvaise conduite par son propre désir mauvais.

 

 

Tout ce qui vient de Jéhovah est bon.

 

 

 

 

Pour qu’un culte soit agréé par Dieu, il doit s’accompagner d’œuvres justes qui démontrent la foi (1:19–2:26).

 

 

 

 

Rejetez toute méchanceté et acceptez avec douceur la parole de Dieu ; soyez un pratiquant de la parole et pas seulement un auditeur.

 

 

Apprenez à maîtriser votre langue, occupez-vous des orphelins et des veuves, et gardez-vous sans tache du côté du monde.

 

 

Favoriser le riche tout en méprisant le pauvre est une violation de “ la loi royale ” de l’amour.

 

 

Une foi vivante se révèle par des œuvres, comme le montrent les exemples d’Abraham et de Rahab.

 

 

Les enseignants ont une grande responsabilité devant Jéhovah (3:1-18).

 

 

Ils doivent, ainsi que tous les chrétiens, apprendre à maîtriser leur langue.

 

 

Ils y parviendront s’ils manifestent la sagesse d’en haut.

 

 

 

 

Les tendances du monde affecteront nos relations avec Dieu (4:1–5:12).

 

 

 

 

Ceux qui se combattent à des fins égoïstes ou qui condamnent leurs frères doivent se repentir.

 

 

L’amitié pour le monde est inimitié contre Dieu.

 

 

Faire des projets matérialistes sans tenir compte de la volonté de Dieu est de l’arrogance.

 

 

Le jugement divin attend les oppresseurs riches, qui escroquent autrui.

 

 

En attendant le jugement de Jésus Christ, il ne faut pas être impatient ni soupirer sous l’adversité.

 

 

 

 

Pour guérir d’une maladie spirituelle consécutive à un péché, le souffrant devrait demander l’aide des anciens de l’Eglise (5:13-20).

 

 

 

 

Une confession franche du péché et les prières des anciens en faveur du pécheur favoriseront sa guérison spirituelle.

 

 

Ramener un frère qui s’égare, c’est le sauver de la mort spirituelle.

 

 

 

 

UN PIERRE — POINTS PRINCIPAUX

 

 

 

 

Objet :

 

 

 

 

Lettre encourageant les chrétiens à être vigilants et à endurer fidèlement malgré les épreuves.

 

 

Écrite à Babylone par l’apôtre Pierre, qui prit Silvain comme secrétaire, vers 62-64 de n. è.

 

 

 

 

Les chrétiens doivent agir d’une manière digne de leur merveilleuse espérance.

 

 

“ Ceux qui ont été choisis ” reçoivent une espérance vivante, un héritage qui ne peut se corrompre, dans le ciel (1:1-5).

 

 

Ils ont foi en Jésus Christ pour le salut de leurs âmes — chose à laquelle les prophètes d’autrefois, et même les anges, s’intéressaient intensément (1:8-12).

 

 

Par conséquent, les chrétiens doivent mobiliser leurs facultés pour l’action, renoncer à leurs désirs d’autrefois, être saints, se conduire avec crainte de Dieu et manifester l’amour fraternel (1:13-25).

 

 

Ils doivent avoir un ardent désir pour le ‘ lait de la parole ’ afin de grandir pour le salut (2:1-3).

 

 

Ils sont une maison spirituelle, une sainte prêtrise, bâtie sur Christ comme fondement ; par conséquent, ils doivent offrir des sacrifices spirituels agréés de Dieu (2:4-8).

 

 

Formant un peuple destiné à être une propriété particulière, ils annoncent les vertus de leur Dieu et se conduisent d’une manière qui l’honore (2:9-12).

 

 

 

 

Les relations avec les autres humains doivent être fondées sur les principes divins.

 

 

Les chrétiens doivent être soumis aux dirigeants humains, aimer leurs frères, craindre Dieu (2:13-17).

 

 

Les domestiques doivent être soumis à leurs maîtres, même quand ceux-ci ne sont pas raisonnables ; Jésus donna un bel exemple en endurant le mal avec patience (2:18-25).

 

 

Les femmes doivent être soumises à leur mari ; si le mari est non croyant, la belle conduite de sa femme arrivera peut-être à le gagner (3:1-6).

 

 

Les maris doivent assigner de l’honneur à leur femme “ comme à un vase plus faible ”. (3:7.)

 

 

Tous les chrétiens doivent manifester de la sympathie envers leurs semblables, ne pas rendre le mal pour le mal, mais poursuivre la paix (3:8-12).

 

 

La fin de toutes choses s’étant approchée, les chrétiens doivent être sains d’esprit et vigilants en vue des prières, avoir un amour intense les uns pour les autres et utiliser leurs dons pour honorer Dieu (4:7-11).

 

 

Les hommes d’âge mûr doivent mettre de l’ardeur à faire paître le troupeau de Dieu ; les jeunes gens sont tenus de rester soumis aux anciens ; tous doivent faire preuve d’humilité (5:1-5).

 

 

 

 

L’endurance et la fidélité dans la souffrance procurent des bénédictions.

 

 

Les chrétiens peuvent se réjouir même lorsqu’ils subissent des épreuves pénibles, puisque la valeur de leur foi sera rendue manifeste (1:6, 7).

 

 

Ils ne devraient pas souffrir pour avoir commis une mauvaise action ; s’ils souffrent à cause de la justice, ils doivent glorifier Dieu, sans éprouver de honte ; c’est un temps de jugement (3:13-17 ; 4:15-19).

 

 

Christ souffrit et mourut dans la chair pour nous conduire à Dieu ; en conséquence, nous ne vivons plus selon les désirs de la chair, même si des individus charnels parlent de nous en mal parce que nous sommes différents (3:18–4:6).

 

 

Si un chrétien endure fidèlement des épreuves, il participera à de grandes réjouissances lors de la révélation de Jésus ; en outre, il a l’assurance d’avoir dès maintenant l’esprit de Dieu (4:12-14).

 

 

Que chacun s’humilie sous la main de Dieu et rejette sur Lui toute son inquiétude ; que chacun s’oppose à Satan, avec l’assurance que Dieu lui-même rendra forts Ses serviteurs (5:6-10).

 

 

 

 

DEUX PIERRE — POINTS PRINCIPAUX

 

 

 

 

Lettre encourageant les chrétiens à lutter et à s’attacher à la parole prophétique ; elle contient des avertissements énergiques contre l’apostasie.

 

 

Écrite peut-être depuis Babylone vers 64 de n. è.

 

 

 

 

Les chrétiens doivent lutter et faire confiance à la parole prophétique.

 

 

Dieu donne volontiers toutes les choses qui concernent la vie et l’attachement à Dieu ; en retour, les chrétiens doivent lutter pour cultiver la foi, la vertu, la connaissance, la maîtrise de soi, l’endurance, l’attachement à Dieu, l’affection fraternelle et l’amour — qualités qui les rendront actifs et productifs (1:1-15).

 

 

Les chrétiens doivent prêter attention à la parole prophétique divinement inspirée ; lorsque Pierre vit Jésus transfiguré et qu’il entendit Dieu parler dans la montagne, la parole prophétique fut rendue plus certaine (1:16-21).

 

 

 

 

Il faut se garder des faux enseignants et d’autres gens corrompus ; le jour de Jéhovah approche.

 

 

De faux enseignants s’infiltreront dans la congrégation, introduisant des sectes destructrices (2:1-3).

 

 

Jéhovah jugera à coup sûr ces apostats, de même qu’il jugea les anges désobéissants, le monde impie aux jours de Noé, et les villes de Sodome et Gomorrhe (2:4-10).

 

 

Ces faux enseignants méprisent l’autorité, souillent la réputation des chrétiens par leurs excès et leur immoralité ; ils séduisent les faibles et promettent la liberté alors qu’eux-mêmes sont esclaves de la corruption (2:10-19).

 

 

Leur situation est pire maintenant qu’à l’époque où ils ne connaissaient pas Jésus Christ (2:20-22).

 

 

Attention aux moqueurs qui, dans les derniers jours, railleront le message relatif à la présence promise de Jésus ; ils oublient que le Dieu qui a l’intention de détruire ce système de choses a déjà détruit le monde avant le déluge (3:1-7).

 

 

Il ne faut pas confondre la patience de Dieu et la lenteur — Dieu est patient parce qu’il veut que les hommes se repentent ; toutefois, ce système de choses sera bel et bien détruit au jour de Jéhovah, et il sera bel et bien remplacé par de nouveaux cieux et une nouvelle terre justes (3:8-13).

 

 

Les chrétiens doivent faire tout leur possible pour être “ sans tache et sans défaut et dans la paix ” ; ainsi, ils ne seront pas égarés par de faux enseignants, mais ils croîtront dans la faveur imméritée et la connaissance de Christ (3:14-18).

 

 

 

 

UN JEAN — POINTS PRINCIPAUX

 

 

 

 

Vigoureux traité destiné à protéger les chrétiens des influences apostates.

 

 

Écrit par l’apôtre Jean vers 98 de n. è., après la Révélation et peu avant sa mort.

 

 

 

 

Prenons garde aux mensonges propagés sur Jésus.

 

 

La venue de Jésus dans la chair est confirmée par le fait qu’il a été entendu, vu et touché (1:1-4).

 

 

Celui qui nie que Jésus est le Christ est un menteur, un antichrist ; les croyants oints connaissent la vérité et ils n’ont pas besoin d’écouter un enseignement différent (2:18-29).

 

 

Toute parole inspirée qui nie que Jésus Christ est venu dans la chair ne vient pas de Dieu ; beaucoup de faux prophètes sont sortis (4:1-16).

 

 

Celui qui nie que Jésus est le Fils de Dieu rejette le témoignage du Père lui-même au sujet de son Fils (5:5-12).

 

 

 

 

Les chrétiens ne vivent pas dans le péché.

 

 

Si nous fuyons les ténèbres et marchons dans la lumière, le sang de Jésus nous purifie du péché (1:5-7).

 

 

Si nous venons à commettre un péché, nous devons confesser notre faute, et nous serons purifiés grâce au sacrifice de Jésus (1:8–2:2).

 

 

Les chrétiens ne pratiquent pas le péché ; ceux qui pratiquent le péché viennent du Diable ; les enfants de Dieu recherchent la justice et fuient le péché (3:1-12 ; 5:18, 19).

 

 

Les chrétiens sont encouragés à prier pour leur frère qui tombe dans le péché — tant qu’il ne s’agit pas d’un péché “ qui fait encourir la mort ”. (5:16, 17.)

 

 

 

 

L’amour pour Dieu et pour nos compagnons chrétiens nous sauvegardera.

 

 

Celui qui aime son frère marche dans la lumière et ne trébuchera pas (2:9-11).

 

 

S’il veut l’amour du Père, le chrétien doit faire Sa volonté et ne pas aimer le monde ni ses attraits (2:15-17).

 

 

L’amour sincère pour les frères montre qu’on est passé de la mort à la vie ; si nous ne manifestons pas de l’amour envers nos frères en les aidant quand ils sont dans le besoin, il n’y a pas l’amour de Dieu en nous (3:13-24).

 

 

Les chrétiens doivent s’aimer les uns les autres parce que Dieu est amour ; nous l’aimons parce qu’il nous a aimés le premier ; si un chrétien déclare aimer Dieu, mais qu’il haïsse son frère, c’est un menteur (4:7–5:2).

 

 

 

 

DEUX JEAN — POINTS PRINCIPAUX

 

 

 

 

Lettre adressée à “ la dame choisie ” : peut-être une personne ou bien une congrégation.

 

 

Écrite par l’apôtre Jean vers 98 de n. è.

 

 

 

 

Continuons à marcher dans la vérité (v. 1-6).

 

 

Jean et tous les autres qui connaissent la vérité aiment “ la dame choisie ” et ses enfants qui marchent dans la vérité.

 

 

Il l’encourage à continuer de cultiver l’amour.

 

 

L’amour signifie “ marcher selon [les] commandements ” de Dieu.

 

 

 

 

Méfions-nous des trompeurs (v. 7-13).

 

 

Les trompeurs nient que Jésus Christ est venu dans la chair.

 

 

Les chrétiens doivent fuir quiconque ne demeure pas dans l’enseignement de Christ ; ils ne doivent pas recevoir une telle personne chez eux ni même lui adresser de salutation ; autrement ils risquent de participer à ses œuvres méchantes.

 

 

 

 

TROIS JEAN — POINTS PRINCIPAUX

 

 

 

 

Lettre inspirée adressée à Gaïus et qui peut être profitable aux chrétiens.

 

 

Écrite par l’apôtre Jean vers 98 de n. è., à peu près à la même époque que ses deux autres lettres.

 

 

 

 

Nous sommes tenus d’être hospitaliers envers nos compagnons chrétiens (v. 1-8).

 

 

Jean a éprouvé une grande joie quand des frères itinérants lui ont rapporté que Gaïus marchait dans la vérité et lui ont parlé de son amour, qu’il exprimait sans doute en les recevant avec hospitalité.

 

 

Nous sommes “ des compagnons de travail dans la vérité ” si nous témoignons de l’hospitalité envers les frères qui sortent pour le nom de Dieu.

 

 

 

 

Imitons, non pas ce qui est mauvais, mais ce qui est bon (v. 9-14).

 

 

Diotréphès, qui aime occuper la première place, ne reçoit rien de la part de Jean avec respect.

 

 

Il ne veut pas recevoir les frères itinérants et cherche à expulser quiconque désire leur témoigner de l’hospitalité.

 

 

N’imitons pas ce qui est mauvais ; imitons ce qui est bon.

 

 

 

 

JUDE — POINTS PRINCIPAUX

 

 

 

 

Mise en garde concise et puissante contre les méchants qui voudraient s’infiltrer dans la congrégation.

 

 

Probablement écrite vers 65 de n. è., plus de 30 ans après la mort et la résurrection de Christ.

 

 

 

 

Une situation qui requiert de l’endurance de la part des chrétiens (v. 1-4).

 

 

Des impies se sont glissés dans la congrégation et se servent de la faveur imméritée de Dieu comme prétexte pour se livrer au dérèglement.

 

 

Les chrétiens doivent livrer un dur combat pour la foi.

 

 

 

 

Les tendances, le comportement et les gens dont il faut se méfier (v. 5-16).

 

 

Il ne faut pas oublier que les Israélites qui manquèrent de foi après avoir été sauvés d’Égypte furent détruits.

 

 

Les anges qui abandonnèrent leur position naturelle furent punis.

 

 

Sodome et Gomorrhe, coupables de la plus vile immoralité, subirent le jugement du feu éternel.

 

 

Malgré ces précédents, certains essaient d’introduire des pratiques semblables dans la congrégation.

 

 

Mikaël n’usa pas de termes injurieux, même quand il parla avec le Diable ; or les individus en question “ parlent en mal des glorieux ”.

 

 

Ils suivent les mauvais exemples de Caïn, de Balaam et de Qorah.

 

 

Ils représentent un danger comparable à celui de rochers cachés sous l’eau ; comme des nuages sans eau, comme des arbres morts, déracinés, ils n’apportent rien de bien.

 

 

Hénok prophétisa le jugement de Dieu contre de tels pécheurs impies.

 

 

Ces hommes sont des individus qui murmurent, qui se plaignent, des égocentriques et des flatteurs qui savent tromper.

 

 

 

 

Comment les chrétiens peuvent-ils résister à cette mauvaise influence ? (v. 17-25.)

 

 

Il ne faut pas oublier que les apôtres prédirent la présence de tels hommes “ au dernier temps ”.

 

 

Les chrétiens doivent se montrer différents d’eux, se bâtir sur le fondement de la foi, prier avec de l’esprit saint, se garder dans l’amour de Dieu, attendre que s’exprime la miséricorde de Jésus.

 

 

Ils doivent aussi aider les autres, faire miséricorde à ceux qui doutent, les sauver en les arrachant du feu.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires