Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 15:46

DAVID, le jeune berger devenu musicien, poète, soldat, prophète et roi, occupe une place de premier plan dans la Bible. Son nom y apparaît 1 138 fois et on y trouve en 25 endroits l’expression " Maison de David ", qui désigne la plupart du temps sa dynastie (1 Samuel 20:16). Le roi David et sa dynastie ne sont-ils qu’un mythe ? Que peut nous apprendre l’archéologie à ce sujet ? Une importante découverte faite récemment sur le site archéologique de Tel Dan, dans le nord de la Galilée, semble bien confirmer l’historicité de David et de sa dynastie.

Au cours de l’été 1993, une équipe d’archéologues dirigée par le professeur Avraham Biran effectuait des fouilles non loin de la porte extérieure de Dan, une ancienne cité biblique. Une place pavée fut mise au jour et l’on dégagea sans difficulté une pierre noire de basalte qui affleurait. Puis quelqu’un tourna la pierre vers la lumière du jour et des lettres apparurent. " Mon Dieu, s’écria le professeur Biran, une inscription ! "

Avraham Biran et son collègue, le professeur Joseph Naveh, de l’université de Jérusalem, ont rédigé sans tarder une étude scientifique sur l’inscription. La Revue d’archéologie biblique (angl.) a publié dans son numéro de mars/avril 1994 un article inspiré de cette étude, dans lequel on lisait : " Ce n’est pas tous les jours qu’une découverte archéologique fait les gros titres du New York Times (sans parler de la revue Time). C’est pourtant l’accueil qu’a reçu cet été une découverte faite sur le site de Tel Dan, un beau tertre situé en Galilée du Nord, au pied du Mont Hermon, près de l’une des sources du Jourdain.

" Avraham Biran et son équipe d’archéologues ont trouvé là une inscription, datée du IXe siècle avant notre ère, qui contient les expressions ‘ Maison de David ’ et ‘ roi d’Israël ’. C’est la première fois que l’on trouve le nom de David dans une inscription ancienne non biblique, ce qui rend d’autant plus remarquable le fait que l’inscription ne mentionne pas simplement un ‘ David ’, mais la ‘ Maison de David ’, c’est-à-dire la dynastie du grand roi israélite.

" ‘ Roi d’Israël ’ est une expression fréquente dans la Bible, particulièrement dans le livre des Rois. Mais en dehors de la Bible, ceci semble être la plus ancienne mention d’Israël dans une écriture sémitique. Si cette inscription démontre quelque chose, c’est que, contrairement à ce qu’affirment certains spécialistes très critiques à l’égard de la Bible, Israël et Juda étaient à l’époque d’importants royaumes. "

Pour dater le fragment, les chercheurs se sont appuyés sur la forme des lettres, le contenu de l’inscription et l’analyse des poteries trouvées à côté de la pierre. Ces trois méthodes donnent des résultats convergents et indiquent le IXe siècle avant notre ère (David a vécu au siècle précédent). Les spécialistes pensent que l’inscription faisait partie d’un monument de victoire érigé à Dan par un Araméen ennemi du ‘ roi d’Israël ’ et du ‘ [roi de la] Maison de David ’. Les Araméens, dont le territoire se trouvait à l’est d’Israël, adoraient Hadad, un dieu du tonnerre dont le culte était très répandu.

Au cours de l’été 1994, deux autres fragments de la stèle furent découverts. Le professeur Biran raconte : " Dans ces deux fragments, on trouve le nom du dieu araméen Hadad et la mention d’une bataille entre Israélites et Araméens. "

Le fragment principal mis au jour en 1993 contenait 13 lignes partiellement lisibles écrites dans l’ancien alphabet hébreu. À l’époque, les mots d’un texte étaient séparés par des points. Cependant, ‘ Maison de David ’ est écrit, non pas en deux mots, mais en un seul, c’est-à-dire (transcrit en caractères romains) " bytdwd " et non " byt " (maison), un point, " dwd " (David). Ce " bytdwd " en un seul mot a soulevé bien des questions.

Le linguiste Anson Rainey a fait le commentaire suivant : " Dans leur explication, Joseph Naveh et Avraham Biran ne sont pas entrés dans les détails. Peut-être ont-ils estimé superflu de préciser au lecteur que dans une telle construction le point qui sépare les deux composants est souvent omis, particulièrement si le composé est un nom propre bien établi dans la langue. Au milieu du IXe siècle, c’était certainement le cas pour ‘ Maison de David ’, qui désignait une entité à la fois géographique et politique. "

Un autre témoignage archéologique

Après cette découverte, le professeur André Lemaire, un spécialiste de la stèle de Mésha, a signalé que cette dernière contenait aussi l’expression " Maison de David ". Cette stèle découverte en 1868 a beaucoup de points communs avec celle de Tel Dan. Elles datent toutes les deux du IXe siècle avant notre ère, sont faites dans le même matériau, ont à peu près la même taille et utilisent presque la même écriture sémitique.

Au sujet de la reconstitution d’une ligne endommagée de la stèle de Mésha, André Lemaire a écrit : " Près de deux ans avant la découverte du fragment de Tel Dan, je suis arrivé à la conclusion que la stèle de Mésha contenait l’expression ‘ Maison de David ’. (...) La raison pour laquelle la présence de cette expression n’a pas été remarquée tient peut-être au fait que personne n’a encore donné d’édition princeps de la stèle de Mésha. C’est cette édition que je prépare actuellement, 125 ans après la découverte de la stèle. "

Ces données archéologiques sont intéressantes parce qu’elles rejoignent les témoignages apportés par un ange, par Jésus lui-même et par ses disciples, ainsi que par une foule anonyme, à l’appui de l’historicité de David (Matthieu 1:1 ; 12:3 ; 21:9 ; Luc 1:32 ; Actes 2:29). Manifestement, les découvertes archéologiques le confirment : le roi et sa dynastie, la " Maison de David ", appartiennent bien à la réalité historique et non au mythe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Genco 24/06/2017 01:10

Une question sur la date de la désolation de juda ,tous les historiens donne -587 av notre ere pour la destruction de Jérusalem et vous -607 av notre ère ,est-ce correct , merci pour une réponse.